Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Contexte et objectifs

La gare TGV Manduel – Redessan modifiera à l’horizon 2020 les comportements, les habitudes et habillera de neuf notre économie. Les élus communautaires ont saisi cette occasion pour susciter un projet de territoire, générateur de valeur ajoutée et d’opportunité d’emplois.

Magna Porta, c’est le projet d’avenir de Nîmes Métropole, la volonté d’y créer 3 à 4000 emplois d’ici 15 à 20 ans. 

Magna Porta, c’est d’abord un territoire réparti sur 10 Kilomètres, le long de la Via Domitia, un trait d’union entre Nîmes et la future gare TGV Manduel – Redessan.
C’est ensuite la volonté d’inscrire ce pôle de développement parmi les grands projets de la Région Occitanie, Pyrénées – Méditerranée.
C’est enfin la mise en place de moyens pour séduire des porteurs de projets nationaux et internationaux dans un contexte de forte concurrence territoriale.

La qualité des aménagements, l’innovation, l’inventivité, seront des éléments déterminants pour la réussite de Magna Porta

Plusieurs dispositions ont déjà été prises :

  • La certification environnementale ISO 14001 du site
  • L’intégration des activités agricoles et la création d’une plate-forme technologique destinée à accompagner de nouvelles filières industrielles

Une volonté d’innovation soutenue par la création d’un comité de suivi scientifique réunissant les grands acteurs de la recherche.

Sur le plan industriel et tertiaire, Magna Porta fait le pari des nouvelles technologies, encore en maturation dans les labos de recherche, et sur lesquelles l’agglomération engagera une stratégie différenciée de développement.

Industrie d’avenir, agriculture, loisirs, culture et Romanité seront le socle de la dynamique Magna Porta

Complémentairement, ce futur quartier économique accueillera des activités du secteur touristique, culturel et tertiaire :

  • La création d’au moins deux filières dont une associée au secteur agricole ; les circuits courts seront privilégiés
  • Le développement de stratégies de formation et de recherche autour des secteurs d’activités retenus
  • La valorisation d’un quartier économique en lien avec les caractéristiques du territoire comme la Romanité, et un projet urbanistique ambitieux
  • Un équipement grand public de notoriété nationale configuré autour d’un parc de loisirs avec réalité augmentée, jeux vidéo…
  • L’aménagement de la Route Départementale 999 comme ligne conductrice et névralgique du projet

Anticipations Technologiques et Stratégie Territoriale de Développement

L’attractivité économique de notre territoire dépend en grande partie de la compétitivité de ses filières industrielles. Pour soutenir leur développement, Nîmes Métropole impulse une politique volontariste basée sur une connaissance fine des entreprises du territoire et sur leur rapprochement avec le monde de la recherche et de la formation. Ces synergies doivent permettent l’émergence de nouveaux projets, la structuration de filières d’excellence, la sécurisation des emplois et la qualification de la main d’œuvre.

Les Premières Journées Scientifiques Magna Porta ont permis d’identifier les opportunités industrielles à mettre en œuvre au cours des prochaines années pour développer un site d’excellence autour de Magna Porta. En clair, de construire les fondations d’une nouvelle politique industrielle et tertiaire au profit du territoire.

Grace à un partenariat avec l’Académie Nationale des Technologies, l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires, l’Ecole des Mines d’Alès et l’université de Nîmes, « l’Unîmes », les  Journées Scientifiques Magna Porta ont placé face à face la communauté scientifique et les représentants de groupes industriels, de PME et de startups nationales et régionales, pour alimenter les débats autour des « Technologies clés 2020 », identifiées dans le rapport de la Direction Générale des Entreprises.