Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Retour sur les Journées scientifiques Magna Porta des 29 et 30 juin 2017

Magna Porta, une autre façon de penser le développement

Parmi les projets phares de Nîmes Métropole, le projet d’aménagement économique Magna Porta s’inscrit  comme enjeu majeur pour l’avenir de notre territoire.

Toutefois, l’analyse de l’appareil productif de l’agglomération montre que la croissance endogène naturelle du tissu économique local ne sera pas suffisante pour apporter un contenu industriel et tertiaire au futur pôle Magna Porta. Il a  donc été décidé de faire le pari d’une ou plusieurs technologies encore en maturation dans les labos de recherche, sur lesquelles l’agglomération bâtirait une stratégie différenciée de développement.

Le caractère différenciant du projet est aussi de renforcer en son cœur une approche agricole et de rechercher un équilibre entre le secteur agricole, qu’il convient de préserver, et les secteurs industriels, axés sur des filières porteuses d’emplois. C’est ce double objectif aujourd’hui clairement pointé que Nîmes Métropole entend mettre en forme, autour de la future gare TGV de Nîmes/Manduel/Redessan, premier bonus économique de Magna Porta dès 2019.

La genèse du projet

Magna Porta  est un projet à long terme. Il fait suite à un pré-projet de développement, le Projet Urbain Multimodal, qui a été réécrit plusieurs fois en raison de l’abandon de différentes conceptions structurelles. Depuis un an, la Direction Générale Magna Porta a monté une stratégie avec différents groupes de travail, élus, éco-constructeurs, consulaires, représentants de l’Etat, professionnels de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, PME,… et cette stratégie a débouché sur la mise en œuvre de ce grand projet de développement économique pour Nîmes Métropole.

Magna Porta, c’est bien sur ce territoire de 10 kilomètres de long, ce souvenir d’une antique et fantastique histoire de la via Domitia ; c’est encore l’émergence d’un pôle de développement taillant sa place parmi les grands projets régionaux ; et c’est enfin la mise en place de moyens nécessaires pour séduire les porteurs de projets nationaux et internationaux.

Nîmes métropole a choisi le cabinet Reichen pour imaginer un urbanisme répondant aux objectifs de qualités environnementale et architecturale souhaités pour Magna Porta. Plusieurs dispositions ont déjà été prises :

  • La certification environnementale ISO 14001 du site et l’adhésion à l’association nationale pour la qualité environnementale et le développement durable des territoires d’activités (PALME) , 
  • L’intégration des activités agricoles et la création d’une plateforme technologique destinée à accompagner de nouvelles filières industrielles.

D’autres suivront dès le début des travaux par la mise en place d’un conservatoire des espaces aménagés afin de témoigner des actions engagées en faveur de la biodiversité et de la préservation des équilibres écologiques. A cet égard, Magna Porta souhaite devenir un territoire d’expérimentation.

On l’aura compris, Magna Porta utilisera des concepts novateurs pour faire cohabiter harmonieusement activités industrielles, technologiques, agricoles, tertiaires avec aussi une démarche sportive et culturelle centrée sur la valorisation de la Romanité.

Les Journées scientifiques MAGNA PORTA, point de départ du renouveau industriel et technologique

Afin de ne pas être confronté à une concurrence coûteuse et stérile avec d’autres territoires, structurellement mieux armés en terme d’attractivité, Nîmes Métropole a fait le pari de quelques technologies, encore en maturation dans les labos de recherche, sur lesquelles elle bâtira une stratégie différenciée de développement.

C’est la raison pour laquelle il a été convenu de consulter la communauté scientifique et de s’en remettre à ses réflexions prospectives. C’est ainsi qu’un Comité de Suivi Scientifique (CSS), réunissant les grands acteurs de la recherche, a été constitué pour évaluer la stratégie de création d’une plateforme technologique destinée à structurer les filières économiques à privilégier sur Magna Porta.

Sa première action fut l’organisation des Journées scientifiques programmées les 29 et 30 juin derniers, au lycée Alphonse Daudet, à Nîmes. Elles avaient pour objectifs :

  • D’identifier des technologies pour initier une nouvelle stratégie industrielle de territoire,
  • De définir la ressource technologique à promouvoir pour rendre l’agglomération plus attractive,
  • De fournir le support à l’orientation de la politique d’investissement de la collectivité pour les 15 ans à venir.

Pour y parvenir, les membres du CSS se sont appuyés sur une ou plusieurs technologies mises en avant par la Direction Générale des Entreprises dans son rapport « Les technologies clés à l’horizon 2020 ».

Quatre grands thèmes furent sélectionnés comme point de départ des réflexions :

  • Eau et alimentation
  • Habitat, économie d’énergie et environnement
  • Robotique et usine du futur
  • Santé, sécurité et chimie verte

En lien avec notre partenaire l’Académie des technologies, les membres du CSS ont identifié des leaders scientifiques pour chaque table ronde avec lesquels ils ont préparé les débats et invité des représentants de groupes industriels et de startups afin d’intégrer aux réflexions les acteurs industriels nationaux et territoriaux.

Ces réflexions permettent aujourd’hui de mieux cerner les filières économiques qu’il conviendrait de privilégier sur Magna Porta afin de construire les fondations d’une nouvelle politique industrielle et tertiaire au profit du territoire.

Par exemple, le développement des systèmes robotisés de 2ème génération, c’est-à-dire des systèmes mobiles, intelligents, collaboratifs, avec l’homme, constitue un enjeu majeur pour l’industrie du futur et plus généralement pour toutes les activités humaines de demain. En effet, malgré un très bon niveau de recherche, la robotique connait en France une pénétration industrielle faible et une véritable « fuite des cerveaux » vers des pays qui ont su prendre le virage de la 4e révolution industrielle (Etats-Unis, Japon,…)

La possibilité d’installer sur Magna Porta une plateforme d’application pour accélérer le développement de systèmes robotisés au service de plusieurs filières pourrait donc faire l’objet d’une étude. Cette plateforme technologique, qui se voudrait ouverte aux entreprises, aux startups, aux chercheurs, aux organismes de formation, pourrait bénéficier à des secteurs diversifiés tels que l’agriculture, la construction, la chimie verte, la sécurité ou la santé, en proposant des ressources scientifiques et technologiques permettant de valider la faisabilité de certains projets de recherche et d’innovation, mais aussi en favorisant les collaborations entre les acteurs.

Magna Porta, l’innovation au service du futur

Magna Porta a la capacité de devenir un laboratoire urbain, un quartier économique du futur, une vitrine où patrimoine, agriculture et technologies de pointe se conjuguent avec les enjeux de son époque.

Ce projet se réalisera en 15/20 ans. Le temps d’une génération, mais cette génération sera sans nul doute le moment d’une transformation humaine et sociétale sans précédent.

Programme

Jeudi 29 juin

- 09h : Accueil
- 09h30 : Ouverture des journées scientifiques
- 10h/12h : Table ronde n°1 - Alimentation et Eau
- 12h15/13h45 : Déjeuner
- 14h/16h : Table ronde n°2 - Habitat, Economie d’Energie et Environnement
- 16h15 : Pause
- 16h30/18h30 : Table ronde n°3 - Robotique et Usine du Futur

Vendredi 30 juin

- 08h30 : Accueil
- 09h/11h : Table ronde n°4 - Santé, Sécurité et Chimie Verte
- 11h/11h45 : Atelier «  Les formations du futur » avec la participation de l’Ecole des Mines d’Alès, de l’Université UNIMES et de l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires.
- 11h45 : Conférence « Magna Porta : reconversion industrielle et mise en perspective de l’expérience  du Creusot » par l’historien Yvan Kharaba
- 12h30 : Clôture des Journées Scientifiques
- 12h45/14h15 : Déjeuner
- 14h30 : Visite touristique Nîmes la Romaine

Téléchargez le programme en cliquant sur le visuel.

Les Journées scientifiques Magna Porta ont été animées par Guillaume Mollaret, journaliste indépendant, correspondant au Figaro, au Journal du Dimanche, au Quotidien du Médecin et à l’ESJ Pro ainsi qu’à Radio France. Guillaume Mollaret est spécialiste des nouvelles économies, des politiques de santé, des sujets de sociétés et de sport.

Le Comité de suivi scientifique

Un comité de suivi scientifique a été constitué pour évaluer la stratégie de création d’une plate-forme technologique destinée à structurer les filières économiques à privilégier sur Magna Porta.

Les thématiques abordées et les intervenants

Table ronde n°1 : Alimentation et Eau

Le secteur de l'alimentation est un secteur d'activité correspondant à l'ensemble des entreprises des secteurs primaires et secondaires qui participent à la production de produits alimentaires finis...

  • Thomas Zemb - Animateur Comité Suivi Scientifique - Directeur fondateur de l'Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM) - Prix GAY LUSSAC-HUMBOLD     
  • Olivier Panaud - Leader Scientifique - Professeur à l'Université de Perpignan et chef d'équipe au laboratoire Génome et développement des plantes. Son domaine de compétence est la génomique évolutive, avec un intérêt particulier pour l'impact des éléments transposables sur la structure et la fonction des génomes. Il a participé à plusieurs projets de séquençage de génomes végétaux. Il est membre Senior de l'Institut Universitaire de France
  • Paul-Joël Derian - Chef d’Entreprise - Normalien, Docteur en Physique et Agrégé de science physique et chimique,  Membre du Conseil Scientifique Groupe Avril, Directeur de la Recherche et Innovation et Performance à Suez Environnement
  • François Houllier - Leader Scientifique - Président de l’Université Sorbonne Paris Cité, USPC- Ex Président de l’Institut National de la Recherche Agronomique, IMA - Diplômé de l’école polytechnique et de l’école nationale du génie rural, des eaux et des forêts
  • Mikael Bresson – Startup – Président de Phytocontrol Group

Table ronde n°2 : Habitat, Economie d’Energie et Environnement

Le domaine Habitat regroupe les secteurs du logement et des bâtiments pour le tertiaire. De nombreuses technologies sont communes entre le logement et le tertiaire...

  • Hughes Blachère - Animateur Comité Suivie Scientifique - Président du Pôle de compétitivité TRIMATEC - Ancien Directeur Général de Comurhex et d'Areva Tricastin
  • François Moisan - Leader Scientifique - Représentant public – Directeur exécutif de la Stratégie et de la Recherche, Directeur Scientifique de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME)
  • Georges Calas - Leader Scientifique - Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, membre de l’Académia Europaea
  • Thierry Salomon – Startup – Responsable Développements, Communication, Etudes et Formations d’IZUBA Energies
  • Thierry Duforestel – Représentant public – Ingénieur sénior en efficacité énergétique à la Recherche et Développement d’EDF

Table ronde n°3 : Robotique et Usine du Futur

Le rôle de l’industrie chimique dans la santé est connu depuis longtemps, c’est la chimie qui permet la production des principes actifs pour les médicaments. 

  • Loick Martin-Deidier - Animateur Comité Suivi Scientifique - Ancien directeur du CEA Marcoule - Président du Conseil Scientifique et Technique du Pôle de compétitivité TRIMATEC 
  • Abderrahmane Kheddar - Leader Scientifique - Directeur du CNRS-AIST Joint Robotics Laboratory, Tskuba, Japon - Responsable équipe IDH au CNRS-UM LIRMM, Montpellier, France - Adjunctive Professor, TUAT, Tokyo, Japon - Directeur de Recherche au CNRS - Professeur des Universités - Maître de conférences à UEVE, Responsable équipe Réalité virtuelle et Haptique (RVH)
  • François Gaspard - Leader scientifique -  Responsable du  Département Intelligence Ambiante et Systèmes Interactifs - List CEA Tech - Le List, institut de CEA Tech, focalise ses recherches sur les systèmes numériques,  intelligents. Porteurs d’enjeux économiques et sociétaux majeurs, ses programmes de R&D sont centrés sur le manufacturing avancé, les systèmes embarqués, l’intelligence ambiante et la maîtrise des rayonnements ionisants pour la santé
  • Cédric Eloy – Chef d’entreprise – Directeur Innovation Groupe DAHER
  • Olivier Vincent – Chef d’entreprise – responsable Commercial Méditerranée Groupe SIEMENS, correspondant à L’Alliance Industrie Française
  • Didier Roziére – Startup - Directeur technique à FOCALE NANOTECH, prix Yves Rocard  2001

Table ronde n°4 : Santé, Sécurité, et Chimie Verte

Robots collaboratifs, intelligence artificielle, maintenance prédictive, composants mécatroniques, fabrication additive, vision par ordinateur, jumeau numérique... 

  • François Monnet - Animateur Comité Suivi Scientifique - François Monnet a entamé sa carrière au sein d'Alcatel avant de rejoindre Solvay en 1989. Il y a notamment occupé les fonctions de Directeur de l'usine de Salin de Giraud, dans les Bouches-du-Rhône et de Directeur de Solvay spécialités France. Depuis 2006, François Monnet est en charge des technologies avancées de l'industriel, qui comprend notamment la chimie du végétal et les biotechnologies - Diplômé de l'école Polytechnique et titulaire d'une thèse de docteur-ingénieur en physique nucléaire et d'un master en intelligence artificielle
  • Bruno Jarry - Leader Scientifique - Vice-Président de l'Académie des Technologies et Président de la commission biotechnologies - Administrateur de l’IFP-Energie nouvelle et de plusieurs sociétés dans le domaine des biotechnologies - Chercheur au CNRS puis professeur de génétique à l'Université Louis Pasteur et Directeur de l'Ecole supérieure de Biotechnologie de Strasbourg, Bruno Jarry est nommé en 1988 Vice-président R&D d'ORSAN, filiale biotechnologique du Groupe Lafarge. A partir de 1995, il est nommé Directeur R&D du Groupe belge Amylum, puis, à partir de 2000, Directeur scientifique du groupe britannique Tate & Lyle. Il est ensuite Conseiller du Président de l’Institut Curie de 2004 à 2006 et enfin chargé de mission au cabinet du Premier Ministre pour les questions liées aux biocarburants et à la chimie verte de 2007 à 2013
  • Armand Lattes - Leader Scientifique - Membre de l'Académie de Pharmacie - Figure emblématique de l’Ecole nationale de chimie de Toulouse, dont il a été le directeur, Armand Lattes est Docteur ès Sciences et Docteur en Pharmacie. Actuellement professeur émérite à l’Université Paul Sabatier, Armand Lattes a été, entre autres, Président de la Société Française de Chimie
  • Juliette Martin - Startup - Chef d’Entreprise - Elle intègre la société PROTEUS en 2001 puis est nommée Directrice Générale dès l’année suivante
  • Alain Pinchart - Chef d’Entreprise - Il intègre le Groupe l’OREAL en 2001. L’année suivante, il assure le développement chimique puis la Direction marketing de CHIMEX, une des sociétés du Groupe. En 2013, il est nommé Président Directeur Général

Atelier « Formations du Futur » avec la participation de l’Ecole des Mines d’Alès, de l’Université Unîmes et de l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires 

  • Coordonné par Benoit Roig, Vice-président UNIMES Délégué à la Recherche et animées par Jean Paradis, Chargé des relations avec les entreprises à l’Ecole des Mines d’Alès, Marie-Hélène Henge, Directrice de l’Institut National des Sciences et des Technologies Nucléaires et Philippe Berta, Député du Gard.

Conférence « Magna Porta : reconversion industrielle et mise en perspective de l’expérience  du Creusot »

  •  Yvan Kharaba est historien, spécialisé en histoire contemporaine industrielle et sociale. Il est chargé de cours à l’université de Bourgogne et de Lyon 3. Il intervient pour un nombre conséquent de revues, sites internet et travaux d’associations.
    Yvan Kharaba est partenaire de la Chaire UNESCO « Mémoire Vivante des Métiers » et Président notamment du Comité Scientifique de l’Académie François Bourdon-le-Creusot.

Hughes BLACHERE

Président du Pôle de Compétitivité TRIMATEC
Titulaire d'un Doctorat en géologie
Il a été Directeur Général de Comurhex et d'Areva Tricastin

Thomas ZEMB

Directeur fondateur de l'Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM)
Prix GAY LUSSAC-HUMBOLD

Loick MARTIN-DEIDIER

Ancien Directeur du CEA Marcoule
Président du Conseil Scientifique et Technique du Pôle de compétitivité TRIMATEC

François MONNET

Groupe Solvay
Diplômé de l'école Polytechnique, titulaire d'une thèse de docteur-ingénieur en physique nucléaire et d'un master en intelligence artificielle
Président de l’association Chimie du Végétal


Benoit ROIG

Vice-président UNIMES
Délégué à la Recherche

Jean PARADIS

Directeur adjoint du Développement Economique
Ecole des Mines d'Alès


Les partenaires

Ecole des Mines d'Alès

Créée en 1843 à Alès, Mines Alès s'y est développée et s'est adaptée aux évolutions du monde industriel et de la société.

Fondée pour former des cadres pour l'industrie minière, elle est maintenant une grande école d'ingénieurs pluridisciplinaire au rayonnement international.

Elle est membre de l'Institut Mines-Télécom, de l’Institut Carnot M.I.N.E.S, de la Conférence des Grandes Écoles et membre associé de la COMUE Languedoc-Roussillon.

Université de Nîmes UNIMES

37 diplômes - 4135 étudiants - 3 départements :

     - Droit, Economie, Gestion
     - Psychologie, Lettres, Langues, Histoire
     - Sciences et Arts

2 équipes de recherche :

                                        - "Détection, évaluation et gestion des risques CHROniques et éMErgents"
                                        - "Innovation Sociale par le Design"

La plupart des enseignants d'UNÎMES ont des activités de recherche qui jouent un rôle important dans leur enseignement. Ils proposent, obtiennent et gèrent des projets de recherche en collaboration avec des partenaires privés et/ou publics, à l'échelle locale, nationale et européenne.

INSTN

L’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN) est un établissement public d’enseignement supérieur et un organisme national de formation, administré par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

L’INSTN est placé sous la tutelle conjointe du ministre en charge de l’industrie, du ministre en charge des universités ainsi, en raison de ses liens avec le CEA, du ministre en charge de l’énergie.

L’INSTN a pour principale mission de participer au développement des compétences individuelles afin de développer la compétitivité et la performance des entreprises dans ces secteurs d’activité.

Contact

Communauté d’Agglomération Nîmes Métropole
3, rue du Colisée
30947 Nîmes cedex 9
www.nimes-metropole.fr

Direction Générale Adjointe Magna Porta
04 34 03 57 74
www.magna-porta.nimes-metropole.fr
contact.magnaporta[at]nimes-metropole[dot]fr

 

Crédits photos DGA Magna Porta